mercredi 28 avril 2021

Ne la quitte pas du regard de Claire Allan






 Résumé : 

" Ne crois pas ce qu'il te raconte. " Cette note anonyme glissée dans son casier instille le doute dans l'esprit d'Eli, une infirmière enceinte de sept mois. Simple plaisanterie de mauvais goût ou véritable avertissement ?


Le message fait-il allusion à son mari, Martin, qu'elle sent de plus en plus distant depuis le début de sa grossesse ? Un deuxième message lui parvient bientôt, plus explicite mais surtout plus inquiétant. Puis les menaces se précisent...

Dans l'ombre, une femme semble l'épier. Une femme qui souhaite plus que tout devenir mère...

Ne la quitte pas du regard alterne plusieurs voix – dont celle d'Eli, la future maman, et celle de Louise, qui suit une femme enceinte qu'elle ne juge pas digne d'élever la fillette qu'elle attend. Un suspense dont la tension va crescendo, jusqu'au dénouement... inattendu !

Mon avis :

 Tout d’abord, merci aux éditions de l’Archipel pour ce service-presse.
Je ne sais pas où commencer tant le roman m’a plu. J’ai pourtant deviné la fin vers la trois centième page, mais cela n’a en rien gâché mon plaisir de lecture.
J’ai lu énormément de thrillers psychologiques, mais je dois dire que celui-là a été rudement bien mené. J’ai trouvé les protagonistes tous très intéressants. 
Et quelle histoire ! J’ai été happée tout le long de ma lecture. Je vous résume en quelques phrases. 
Eliana (Eli), 33 ans, est enceinte de sept mois et demi et travaille comme infirmière en soins palliatifs. 
Sa plus grande peur serait qu’à la naissance de sa fille, elle n’arrive pas à éprouver de l’amour pour elle.
Un jour, elle reçoit une lettre anonyme lui disant que son mari se joue d’elle et qu’il la trompe depuis un moment.
Elle décide de se confier à sa mère et après de multiples lettres/preuves, elle en vient à douter de son mari et de tout.
Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’histoire, mais pour le mot de la fin je vous dirai que pour un énième roman psychologique
 il est vraiment bien travaillé et très original. 
Une auteure que j’ai hâte de lire à nouveau.

mardi 27 avril 2021

Prête-moi ta mort de Joffrey Sinet



Résumé : 

 « Célia, dix-huit ans, totalement déjantée et sans le sou, débarque à Paris après avoir fui l’Hérault et tous les souvenirs qui s’y rapportent.

Comme une héroïne de Zola, elle se pose à La Goutte d’Or, et se met aussitôt en quête d’un emploi. Après tout, il n’y a pas de sot métier… et Dame-Pipi fera aussi bien l’affaire pour démarrer sa nouvelle vie ! En plein cœur de Montmartre, au pied du Sacré-Cœur, elle se lie d’amitié avec sa collègue à l’accent chantant et rencontre un beau Grec au regard ténébreux. L’avenir semble lui sourire, enfin !
Pourtant, ce qui débutait comme un feel-good plutôt cocasse se teinte peu à peu d’une ombre maléfique… Le passé ne se laisse pas si facilement enterrer, et lorsque les secrets enfouis refont surface, c’est un cauchemar qui commence.
Car, un jour ou l’autre, il faut affronter la vérité. Aussi abyssale soit-elle. »

Mon avis : 

Tout d’abord, merci à l’auteur de m’avoir proposé ce roman. Nous faisons la connaissance de Célia qui débarque à Paris à tout juste 18 ans.
Elle trouve rapidement un travail, se lie d’amitié avec sa collègue de travail et trouve l’amour en la personne de Calix.
Nous alternons les chapitres avec sa vie d’avant et sa vie d’aujourd’hui. 
Celia est heureuse et amoureuse et elle en vient même à accepter la demande de Calix de l’épouser et de lui faire rencontrer ses parents
 (alors que la jeune femme avait coupé les ponts avec eux).
Les retrouvailles avec ses parents et la présentation de son futur époux se passent à merveille.
Celia ira même jusqu’à demander à son cher et tendre d’inviter ses parents à venir avec eux en croisière (voyage de noces).
Les parents de la jeune femme accepteront avec plaisir.
Mais une fois montés dans le bateau, les jours passent et la descente aux enfers commence...
J’ai bien aimé ce roman auto-édité qui m’a fait rire et passer un excellent moment livresque.
Le roman est bien écrit et on veut impérativement savoir le pourquoi du comment.
L’auteur nous balade jusqu’à la fin et l’épilogue m’a surprise également.

vendredi 23 avril 2021

Murder game de Rachel Abbott



 Résumé : 

La première fois que Jemma s’est rendue au manoir de Polskirrin, c’était avec Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas Jarrett.

Jamais elle n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles. Jamais, non plus, elle n’oubliera la vue du corps sans vie d’Alex, la sœur du marié, le jour des noces, sur cette plage de galets…
Un an plus tard, les invités sont de retour à Polskirrin, à la demande de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes ?
C’est en réalité à une fête macabre qu’il les a conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la
jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante.
Apparences trompeuses, manipulation et faux-semblants : Rachel Abbott déploie tout l’éventail de son talent dans un roman à énigme digne d’Agatha Christie.

Mon avis :

 Tout d’abord, merci aux éditions Belfond pour ce service-presse. 
Nous faisons la connaissance de plusieurs protagonistes, notamment celui de Lucas Jarrett qui décide d’inviter ses plus cher(e)s ami(e)s à son mariage avec Nina. 
Tout le monde est heureux de se revoir. Les ami(e)s de Lucas sont un peu attristés et en joie de revoir sa sœur Alex. 
En effet, tous ont en mémoire la tragédie que la jeune femme a subie plus jeune. 
Après une soirée de retrouvailles, tous vont se coucher plus ou moins tard. 
Le lendemain, c’est le drame, Alex est retrouvée morte. Alors, suicide ou meurtre ? 
C’est ce que Lucas décide de savoir en organisant un an après un jeu où tout sera comme l’année dernière, 
de la nourriture aux vêtements des invités, car le jeune homme a toujours eu un doute sur le fait que sa sœur, 
qui était très bonne nageuse, se soit suicidée ou même noyée. Nous allons suivre l’enquête. 
Nous allons vite nous apercevoir que tous ont de petits comme de gros secrets à cacher et qu’ils ont tous plus ou moins un mobile. 
Même Jemma et Chandra, pièces rapportées à la petite bande, ont des choses à cacher. 
J’avais deviné certaines choses, mais ça ne m’a en rien gâché ma lecture. 
J’ai été littéralement happée par l’histoire et j’ai beaucoup aimé le couple d’enquêteurs. 
J’avais eu un gros coup de cœur également pour le dernier de l’auteure « Nid de guêpes » qui était également très bien mené. 
L’auteure nous revient avec un roman digne des meilleurs romans d’Agatha Christie. 
Je lirai certainement les livres de l’auteure que je n’ai pas lus. Un livre à s’offrir ou à offrir en toutes occasions.

mercredi 14 avril 2021

Vertiges de Loana Hoarau



 Résumé :

 Un lieu ? Une boîte de nuit.

Un déclencheur ? Un simple regard échangé.
Mais tout peut s’emballer. Jusqu’à l’obsession.


Ce qui aurait pu devenir une belle histoire entre Marsault et Hassan va prendre des proportions inattendues. Entre possession et manipulation, la folie meurtrière n’est jamais loin.
Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à souffrir pour garder votre partenaire ? L’amour d’une vie mérite-t-il tout sacrifice ?

Un thriller psychologique sous haute tension, un suspense haletant servi par une plume ciselée, âmes sensibles s’abstenir.

Bienvenue dans l’univers torturé de Loana Hoarau, rarement les limites de la psyché humaine n’auront atteint des hauteurs si vertigineuses.
Quand Liaison Fatale rencontre Icare, attention aux étincelles et surtout à... la chute !

Mon avis : 

Tout d’abord, merci à Babelio pour l’opération Masse Critique et à l’auteure. 
Marsault aime danser le week-end dans la même boite de nuit avec les mêmes amis. 
Et un soir, il croise le regard d’Hassan et là il tombe sous son charme. 
Après un ébat rapide à l’arrière de la voiture du jeune homme, Marsault sait que Hassan est l’homme de sa vie. 
Il pense, vit et mange Hassan. 
Pourtant celui-ci le malmène par son comportement, mais qu’importe, Marsault l’aime plus que tout et est d’accord pour tout subir de son grand amour. 
C’est l’histoire toxique d’un amour à sens unique qui vire à l’obsession et se termine en drame. 
Une lecture pour moi qui reste mitigée, mais qui trouvera son public. 
Je relirai l’auteure, car j’avais déjà lu d’elle « Buczko » que j’avais beaucoup aimé.

mercredi 31 mars 2021

Cendrillon ( Contes interdits) Sylvain Johnson



 Résumé :

 Une jeune fille confinée au sous-sol d'un salon mortuaire par une belle-mère cruelle. Deux sœurs vaniteuses qui torturent la petite Cendrine. Des « souris » inquiétantes nées dans l'ombre d'un four crématoire. Un long séjour dans un pénitencier où les criminels et les gardiens se confondent... Dans les pages de cette version moderne et macabre de Cendrillon, vous serez confronté aux tourments et à l'horreur pure du plus sombre des cœurs, celui d'une mère sans amour. Depuis les cendres naîtra une force sans égale, un esprit de vengeance destiné à étendre les ténèbres de la nuit...


Sylvain Johnson est l'auteur de plusieurs romans, dont trois de la populaire série des Contes Interdits - Le joueur de flûte de Hamelin, Cendrillon et La petite sirène. Il vit en Caroline du Nord avec sa femme et son fils.

Mon avis :  

Cendrillon (les contes interdits) est mon deuxième « contes interdits ». Le premier était « Hansel & Gretel » que j’avais bien aimé. 
Ce roman est court, il ne fait que 184 pages. À la mort de sa mère, Cendrine se retrouve seule avec son père. 
Son père rapidement lui trouve une belle-mère et des demi-sœurs. Et là, l’enfer commence. 
Réduite à l’esclavage, la jeune femme en vient à se venger et tue ses demi-sœurs. 
Elle apprend dans la foulée que son père est mort dans un accident de voiture. 
Malheureusement, le policier est trop curieux et elle doit s’en débarrasser. 
Cendrine en prison en arrive à s’évader, motivée par la vengeance. 
Un conte que j’ai trouvé intéressant, mais pas le meilleur que j’ai lu. 
La fin n’est pas transcendante, mais l’histoire des souris est intéressante. 
Comme toujours avec « Les contes interdits », je vous dirai : « âmes sensibles s’abstenir ».

samedi 27 mars 2021

Dans ma maison sous terre de Amélie De Lima



 Résumé : 

"Dans ma maison sous terre" est un thriller psychologique qui s'articule dans un environnement malsain d'un village des Hauts-de-France. L'histoire commence lors de la découverte du corps d'une fillette, disparue 20 ans auparavant. Les secrets familiaux et les non-dits ralentiront la résolution de cette affaire qui comptera d'autres victimes, retrouvées dans d'effroyables conditions.

Mon avis : 

Tout d’abord, merci aux éditions LBS pour ce service-presse. 

L’histoire commence par un couple qui vient d’acheter une maison et dans le sous-sol de celle-ci, le mari trouve une valise avec le corps d’une petite fille dedans. 

Vient ensuite le personnage de Vanessa qui nous explique qu’à la naissance de sa fille Clémence, elle ne l’a pas aimée, pire elle la maudissait. 

C’est la commissaire Véronique De Smet qui mène l’enquête, accompagnée de son collègue Vidal. Puis vient un second corps. 

Seul point commun, leurs ongles peints en rouge. Une enquête qui parle de pédopornographie, meurtres, manipulation et surtout de secrets. 

Un roman très bien écrit que j’ai dévoré. Une plume fluide et très bien travaillée. J’ai été happée par cette enquête. 

J’ai eu beaucoup d’empathie pour certains protagonistes. En bref, un roman que je recommande à tous de découvrir. 

Une auteure que je vais suivre et continuer à découvrir.

mercredi 24 mars 2021

âmes sœurs de John Marrs

 

Résumé :

 MÊME LES ÂMES SŒURS ONT LEUR CÔTÉ OBSCUR. ET LEURS SECRETS PEUVENT S'AVÉRER MORTELS.


Un simple test ADN suffit désormais pour vous permettre de trouver celui ou celle qui partage avec vous " le " gêne, celui qui indique que vous êtes faits l'un pour l'autre. Dans le monde entier, des millions d'individus passent le test. Parmi eux, Jade, Mandy, Nick, Christopher et Ellis. Chacun croit avoir enfin trouvé son Binôme, le grand amour qui l'accompagnera jusqu'à la fin de ses jours. Sans se douter qu'un piège vient de se refermer sur eux et que pour certains, la fin arrivera beaucoup plus vite que prévu. Car les assassins aussi ont une âme soeur.

Mon avis : 

 Nous faisons la connaissance de diverses personnes. Toutes ont un point commun : l’application « Mariez vos ADN ».
 La première, Mandy, divorcée depuis 3 ans, décide de retrouver l’amour et tombe littéralement sous le charme de Richard Taylor. 
La deuxième, Christopher, 33 ans, qui, à mon avis, doit utiliser l’application pour trouver des victimes. 
Quand le message du site sonne sur son téléphone, il voit qu’on lui attribue Amy Brookbanks, flic, comme binôme. 
Le jeune homme était juste en train de photographier une femme qui vient de se vider de son sang. 
Ensuite, Jade aime Kevin qui lui habite en Australie. Son âme sœur est un peu loin, car la jeune femme habite en Angleterre. 
Nick et sa femme Sally aimeraient vérifier sur le site s’ils sont bien en binôme et poussent un couple d’amis à faire de même. 
Ellie, riche femme d’affaires, reçoit un mail qui lui indique que son binôme est trouvé en la personne de Timothy Leighton Buzzard
 qui habite au Royaume-Uni. Elle est étonnée de recevoir ce message, car elle s’était inscrite il y a 10 ans sur ce site, 
mais il faut croire que le temps peut être court ou long pour trouver son âme sœur. On alterne les cinq personnages/histoires 
et la lecture devient vite addictive avec une écriture fluide. J’ai beaucoup aimé ma lecture. J’ai trouvé le personnage de Christopher un peu spécial !
 La question qui se pose bien évidemment est : et si cela était possible, ferions-nous ce test, que l’on soit célibataire, en couple ou même marié ?
 Pour ma part, la réponse serait oui, tout simplement par curiosité !
En résumé, un bon thriller psychologique que je recommande.