lundi 7 octobre 2019

Décimés de Elsa Godet



Résumé : 

Une intrigue aux pentes très glissantes... Pour trouver enfin le repos, Alexia Leroy met le cap sur Chamonix, ville du grand air, entourée de cimes infinies et de langues glaciaires. Elle pose ses bagages dans une auberge paisible, où se sont également donnés rendez-vous un groupe de randonneurs venu d'Ardèche. Eux ne sont pas là pour admirer les montagnes, mais pour les braver. Accompagnés de Ludovic, guide local, ils partent à l'assaut des sommets et des glaciers, tandis qu'Alexia observe leur curieux manège. Mais elle devra quitter son poste d'observation, lorsque, bien malgré elle, elle se retrouvera au coeur de leurs aventures. Une crevasse qui engloutit une cordée, des cristaux qui disparaissent d'une paroi mythique, il n'en faudra pas plus pour attiser la curiosité de la jeune femme et la plonger dans les méandres glacés d'une intrigue qui la mènera sur des pentes très glissantes.

Mon avis :

 Tout d’abord, merci aux éditions du Mont-Blanc pour ce service presse.
 Me voilà partie pour un après-midi avec un livre de 256 pages, un plaid et un thé réglisse-menthe. 
Nous faisons la connaissance des grimpeurs Daniel et Serge.
 Serge est en mauvaise posture à cause des conditions climatiques. 
Plus tard, nous apprendrons la cause de la mort de Serge dans l’accident par sa femme. 
Ensuite, vient le personnage du lieutenant Alexia Leroy venue passer quelques jours de vacances à Chamonix.
 Loin de sa Bourgogne, elle fait vite la connaissance des autres personnes et de Ludovic, le guide local. 
Elle fait la connaissance de tout ce petit monde qui se connait depuis quelques années déjà. 
Et puis surviennent l’accident et la mort de Daniel.
 Alexia décide d’enquêter pour avoir le fin mot de l’histoire, car il y a pour elle beaucoup de non-dits.
 Et puis, étant témoin, elle a déjà un pied dans toute cette affaire.
 Il y a beaucoup de détails, de ce fait l’auteure nous plonge vraiment dans l’ambiance. 
J’ai même appris des choses que je ne connaissais pas du tout.
L’enquête se poursuit et on découvre petit à petit les secrets de tout ce joli petit monde. 
J’ai aimé ma lecture. L’écriture était fluide et addictive. J’ai été happée par l’histoire. 
Je l’ai lue en un après-midi.

dimanche 6 octobre 2019

Je te vois de Teresa Driscoll



Résumé: 

Dans un train, Ella surprend deux hommes en train de flirter lourdement avec de jeunes adolescentes. Devrait-elle faire quelque chose ? Sans doute, mais après tout ce ne sont pas ses affaires. Le lendemain, quand elle apprend que l'une des jeunes filles, Anna, a disparu, c'est le choc. Malgré d'importantes recherches et une enquête d'envergure, personne ne la retrouve. Pendant un an, rongée par la culpabilité, Ella ne cesse de se dire qu'elle aurait dû intervenir. Et elle n'est pas la seule à être obsédée par ce jour-là. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe, quelqu'un la menace. Est-ce parce qu'elle est coupable ? Ou parce qu'elle est un témoin gênant ? La seule chose certaine, c'est qu'il y a des incohérences dans l'enquête et des mensonges proférés par des proches d'Anna. Comme si, dans ce drame , personne n'était vraiment innocent...

Mon avis :

 Tout d’abord, un grand merci à City éditions pour ce service-presse. Tout commence le 25 juillet 2015. 
Deux filles, Sarah et Anna, prennent leur envol loin du cocon familial. Dans le train Ella, fleuriste de métier, épouse et maman d’un jeune ado, Luke.
Ella qui écoute sans écouter les jeunes filles qui se sont fait aborder par deux jeunes hommes. 
Et puis quelques jours après le drame, une des jeunes filles qui était dans le train n’est jamais venue rejoindre son amie à l’hôtel comme prévu ! 
Et c’est là que l’enquête commence et que nous faisons la connaissance de tous les personnages.
 On alterne les chapitres du point de vue de Ella (la témoin), du père, de l’amie, du détective, d’Anna et enfin de Tim. 
Et on se rapproche de la vérité et l’on sait enfin ce qui est arrivé à Anna. 
J’ai beaucoup aimé ma lecture, on voit comment les protagonistes ont évolué un an après le drame. 
On apprend de nouvelles choses. Pour ma part, j’ai été complètement baladée par la fin ! Je n’avais rien vu arriver. 
L’écriture est fluide et addictive. Pas un coup de cœur, mais cinq étoiles quand même. 
J’espère relire bientôt cette auteure et si jamais vous êtes du genre à offrir des livres pour Noël, notez celui-là, il plaira à coup sûr ! 

vendredi 27 septembre 2019

Le fruit de ma colère de Mehdy Brunet



Résumé :

 Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.

Il faut faire vite, agir rapidement.
Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.
Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.
Et s'il était déjà trop tard ?


Mon avis :

"Tout d’abord, merci à Joël des éditions Taurnada pour ce service-presse. 
J’avais déjà eu la chance de lire le premier livre de Mehdy Brunet avec « Sans raison » que j’avais beaucoup aimé.
 On retrouve Josey Kowalsky qui était le personnage principal de son premier roman. Cette fois, Josey fait la connaissance de Paul Ackerman qui aimerait solliciter son aide pour retrouver son frère avocat qui a disparu. 
On suit aussi en alternance ce que subit Éric, son frère jumeau. Il est enfermé dans une cave d’un château, mais il ne sait pas pourquoi ! 
Il n’y a que des femmes. Cela pourrait être plaisant sauf qu’elles n’ont qu’une seule idée en tête : la vengeance. 
La seule question qu’Éric ressasse c’est : pourquoi ? Pourquoi y a-t-il autant de violence gratuite autour de lui ? 
L’auteur m’a tenue en haleine et j’ai été littéralement happée par l’histoire ! J’ai aimé retrouver Josey et j’ai apprécié le dénouement de l’histoire ! 
Et, en plus de ça, l’auteur nous fait voyager pour notre plus grand plaisir ! Tout ce que je peux vous dire sans spoiler l’histoire, c’est que la vengeance de ces femmes est louable "
 même si évidemment nous tenons pour le coup avec les héros ! 

lundi 16 septembre 2019

HS 72444 de Lorraine Letournel Laloue



Résumé : 

Lorsque Marius se réveille dans cette cellule froide et puante, ses derniers souvenirs sont ceux d'une soirée arrosée et joyeuse avec Camille, l'amour de sa vie. Après Saint-Pétersbourg et Moscou, leur voyage à travers la Russie les avait conduits dans un petit bar de Grozny. Des vacances en amoureux, cela avait commencé comme ça...
Aujourd'hui, Marius est enfermé, il a tout perdu, à commencer par ses droits. Il entend des hurlements, des hommes sont torturés. On les accuse d'être malades, contagieux. Dans cette prison non officielle, ils font l'objet d'expériences médicales, menées par ceux qui veulent trouver l'origine de leur mal et surtout un remède à ce fléau.

Avec l'histoire de Marius, inspirée d'un drame qui a choqué le monde entier, Lorraine Letournel Laloue embarque le lecteur pour un aller simple en enfer.

Mon avis :

 Tout d’abord, merci aux éditions Belfond pour ce service-presse. Comme beaucoup, je connais l’auteure par son groupe de lecture sur Facebook. 
J’ai eu envie de découvrir son premier roman, car j’en ai entendu que de bonnes choses. 
En plus, l’auteure s’est inspirée de faits réels qui se sont passés en Tchétchénie.
 Lorsque j’ai commencé le roman, je me suis dit : « tiens, ça me fait penser aux films d’horreur "Hostel" », car, oui, ici vous en trouverez beaucoup, de la souffrance également et des scènes assez dures. 
Nous faisons la connaissance de Marius qui se réveille dans une prison plus que crasseuse, seul dans le noir, et sans Camille sa bien-aimée. 
On le sort, lui demande avec violence de se mettre « à poil ! » et on lui donne un pyjama et on lui dit que, dorénavant, il s’appelle « HS 7244 ». 
Marius ne comprend pas ; la veille, il était en compagnie de sa moitié Camille et d’un Français et ils ont bu un coup... 
Peut-être plus... mais c’est en tout cas une erreur, il n’est pas un terroriste ni homosexuel et il veut le crier haut et fort ! 
Mais Marius n’est plus, reste juste « HS 7244 ». On le traine jusqu’au médecin et il comprend vite qu’il va devenir l’un des nombreux cobayes qui peuplent la prison. Des expériences plus atroces les unes que les autres. 
Je vais essayer de ne pas trop en dire pour ne pas vous spoiler ce roman, mais je dois dire que malgré l’horreur de la situation, il y a quand même un peu d’affection grâce à Olaf (chien)
 et d’humanité grâce à certains protagonistes comme Sylvain et les jumeaux qui se soutiennent comme ils peuvent.
 Et je dois dire qu’après cette lecture je ne me plaindrai plus autant d’un orteil qui se cogne sur ma table basse ou d’un coup dans le nerf du cou ! Car je sais que dorénavant il y a vraiment pire comme douleur.
 Un livre qui me marquera longtemps. J’ai aimé ma lecture et le dénouement de tout cela. Un livre que je recommande.

jeudi 5 septembre 2019

L'ombre de la menace de Rachel Caine



Résumé:

 La vie sans histoire de Gina Royal et de ses deux enfants vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial - qui a servi pendant des années de boucherie humaine au mari de Gina, Melvin.
Ce dernier est emprisonné, Gina est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était au courant et qu’elle participait elle- même à ces
meurtres.
Gina est alors victime de harcèlements, d’insultes et de menaces, si bien qu’elle et ses deux enfants sont sans cesse obligés de fuir et de changer d’identité.
En arrivant à Stillhouse Lake, la vie semble enfin leur sourire pour la première fois depuis longtemps. Personne ne les reconnaît. Mais deux nouveaux meurtres ont lieu, qui rappellent étrangement le modus operandi de Melvin...

Mon avis : 

Tout d’abord, merci aux éditions L’Archipel pour ce service-presse ! 
J’ai eu la chance de pouvoir découvrir le roman de l’auteure avant sa parution et j’en suis très ravie !
 La quatrième de couverture me tentait vraiment beaucoup, après j’ai aussi été un peu sceptique, car il faut savoir qu’à la base l’auteure n’écrivait que du young adult. 
Mais je peux vous dire que pour ce livre le pari est réussi, car l’histoire est tout simplement époustouflante ! Gina Royal a deux enfants et le mari idéal. 
Une vie rangée sans surprises que beaucoup pourraient lui envier. Un jour, alors qu’elle rentre chez elle, il survient un accident : un chauffeur alcoolisé défonce littéralement la porte de son garage.
 Et là, c’est le drame ! Son mari, Melvin Royal, y faisait subir des horreurs à des jeunes femmes. Après, elle n’aura de cesse de clamer son innocence et sera acquittée. 
Seulement, voilà, comment refaire sa vie alors que tous sont encore persuadés que Gina a vraiment été « la petite main » de son mari ?
 Pour échapper à tous ces fous furieux, elle fuira pour protéger ses enfants !
 Et puis un jour, elle décide d’acheter une maison à Stillhouse Lake dans le Tennessee, car elle pense que les gens sont partis chasser ailleurs !
 De nouveau, un drame survient : un nouveau cadavre de jeune femme est découvert dans le lac à côté de chez elle. Et là, la jeune femme a un mauvais pressentiment !
 Elle se dit que peut-être quelqu’un sait qu’elle n’est pas Gwen Proctor, mais Gina Royal. Bien que le livre ait eu du mal à démarrer, j’ai adoré. 
On se prend tout de suite d’affection pour Gina et ses enfants. On tremble avec elle. Je me suis même mise à lui parler dans le livre ! 
Ben oui, j’étais tellement prise dedans... On ressent bien la maman prête à monter sur le ring pour sauver la vie de ses enfants !
 Gina devenue Gwen... Gwen la lionne qui n’a plus rien à voir avec la faible Gina ! Vous l’avez compris, c’est un gros gros coup de cœur vraiment ! 
Et je ne pense pas me tromper en disant que l’auteure nous réserve sûrement une suite que j’ai très hâte de découvrir !

vendredi 30 août 2019

La fille sans nom de Jon Stock Monroe



Résumé:

 Au retour d'un voyage épuisant, en descendant du train, Jemma se rend compte que son sac lui a été volé. Mais elle a un problème nettement plus grave : alors qu'elle veut déclarer le vol, la jeune femme ne se souvient plus de son nom. Elle a complètement perdu la mémoire. Son seul souvenir, c'est l'adresse de sa maison. N'ayant plus ses clés, elle frappe à la porte. Deux personnes inconnues lui ouvrent. Elle dit qu'elle habite là, dans cette maison. Tony et Laura affirment pourtant ne jamais l'avoir rencontrée. Quelqu'un ment forcément. Mais qui ? Et pourquoi ? Et la ressemblance de la jeune amnésique avec Jemma Huish, une dangereuse criminelle psychotique disparue depuis des années est pour le moins troublante. Seraient-elles une seule et même personne ? Que croire et à qui faire confiance quand on ne sait plus qui on est ?

Mon avis :

 Tout d’abord, un grand merci à City éditions pour ce service-presse. 
Nous faisons la connaissance d’une jeune femme qui est devenue amnésique. 
Elle va pour rentrer chez elle et là, surprise, 
un couple y habite déjà ! Le couple (Tony/Laura) décide de venir en aide à la jeune femme et Tony propose même de lui donner un prénom 
« Jemma » en attendant qu’elle recouvre la mémoire. Elle consulte un médecin, amie de Laura. Le médecin pense qu’il n’y a rien de grave pour le moment,
 mais lui donne un autre rendez-vous pour plus de tests. Mais quelques heures plus tard, Laura reçoit un SMS de son amie médecin (Susie) qui, en gros, 
lui dit de faire attention à sa nouvelle amie, car elle pense la connaître.
 Si elle a perdu la mémoire, pourquoi pense-t-elle souvent à Fleur son amie/amante qui pour elle est décédée ?! 
Et pourquoi tant d’émotions lorsqu’elle touche son tatouage une fleur de lotus bleue. Et Luke, journaliste et ami du couple, 
qui pense la connaître ! Tout le monde cherche à aider la jeune femme. Surtout Luke qui a l’impression de voir Freya, son amour de jeunesse, 
en la personne de la jeune femme. 
Cela le perturbe tellement qu’il décide de retrouver son ancien amour sur les réseaux sociaux pour savoir ce qu’elle est devenue et lui faire part de 
cette étrange ressemblance. Pourquoi Laura part-elle vite de chez elle ? Et Tony, pourquoi veut-il impérativement aider Jemma ? 
Surtout lorsque le médecin et la police ont un doute sur le fait que la jeune femme ne soit autre que Jemma Huish, 
une dangereuse psychotique disparue depuis des années. L’enquête est lancée par Strover et Silas pour savoir le pourquoi du comment de toute cette histoire. 
Et là, passées les 100 pages, on est happés par l’histoire, on veut savoir plus que tout qui est cette jeune femme et surtout est-elle réellement amnésique ? 
Ce que j’ai aimé, c’est qu’il y a pour ainsi dire deux enquêtes ! Je me suis attachée au personnage de Luke qui est vraiment une belle personne dans ce roman !
 Et pour finir, je vous dirai que ce livre a été pour moi un coup de cœur, car l’auteur m’a embarquée sans souci dans son histoire et dans sa fin que j’ai adorée.

lundi 26 août 2019

Je te hais de gilles caillot



Résumé :

 Marc Kasowski est fortement perturbé par la sortie de prison de son père, cet homme brutal qui a assassiné sa mère et sa soeur. La maltraitance de son enfance lui revient en boomerang quand, par sa profession de policier, il est confronté aux parents dont les enfants ont été enlevés par un psychopathe qui se revendique dévoreur d'enfants.

Mon avis :

 Mon premier Gilles Caillot ! 

Je voulais me lancer, car je n’ai entendu que des bonnes choses sur l’auteur ! 
Nous faisons la connaissance de Marc devenu flic et qui enquête sur l’enlèvement de deux enfants. 
Il est du genre solitaire. Est-ce parce qu’il a subi des horreurs étant jeune ?
 Ces horreurs qui reviennent le hanter à cause de l’enquête qu’il mène !
 Souvenirs et voix qui le rendent dingue un peu plus chaque jour ! 
Pour se libérer, il veut confronter une dernière fois son père et lui dire tout le dégoût qu’il a pour lui... entre autres ! 
Je dois dire qu’au début j’étais perdue, je ne voyais pas trop ce que l’auteur voulait faire, 
c’était pour moi fouilli et puis le puzzle se met en place et là je n’ai plus eu envie de lâcher ce livre !
 Whouaaa, bravo M. Caillot, gros coup de cœur ! Je vous conseille de persévérer dans votre lecture, 
car c’est pour moi un des meilleurs livres que j’aurai lus cette année ! Je vais sûrement en lire d’autres, 
voire tous, s’ils sont aussi bons !